CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°36 2016-2017 « MAHAVISHNU ORCHESTRA ET SON GUITARISTE FONDATEUR JOHN MCLAUGHLIN » – 26 JUIN 2017

Mahavisnu Orchestra
Mahavishnu Orchestra au Festival de Montreux

Mahavishnu Orchestra a été créé par le guitariste John McLaughlin dans les années 1970. Il s’agit, avant la lettre, de « jazz fusion » – plus que de « jazz rock » proprement dit – entre le jazz et le rock après des expériences comme Lifetime de Tony Williams, le batteur de Miles Davis des années 1970. Pour le premier disque du Mahavishnu Orchestra « The Inner Mounting Flame » publié en 1971, McLaughlin s’est entouré de « pointures » comme Billy Cobham à la batterie, Rick Laird à la basse électrique, Jerry Goodman au violon et surtout, le fameux Jan Hammer aux claviers. Ce disque réalise la parfaite fusion des claviers Moog, guitare et violon. En 1973 paraît le deuxième album du groupe « Birds of Fire ». McLaughlin est à l’époque un adepte, comme Santana ou Roberta Flack, de Sri Chinmoy, un penseur spiritualiste indien qui connaît un immense succès auprès de l’intelligentsia américaine des années 70.

En 1973 paraît également le premier album live du Mahavishnu Orchestra, « Between Nothingness and Eternity » enregistré à Central Park à New York. En 1974 c’est « Apocalypse » avec le London Symphony Orchestra plus Jean-Luc Ponty au violon, Narada Michael Walden à la batterie et Ralphe Amstrong à la basse. En 1975 paraît « Visions of the Emerald Beyond », un album majeur du groupe puis en 1976, c’est « Inner Worlds ». John McLaughlin poursuivra sa carrière avec « Shakti » et des musiciens français comme le contrebassiste Jean-Paul Céléa ou, le pianiste François Couturier qui a rejoint Anouar Brahem en 2001.

John McLaughlin a été et, est toujours un « phare » comme Miles Davis pour des générations de musiciens. Sa richesse vient de ses influences variées : le blues acoustique, le flamenco, le skiffle, le rock and roll, le célèbre guitariste (Campus Meeting Jazz lui a consacré une émission) : Tal Farlow, la musique indienne. Adepte du staccato, musicien d’une vélocité exceptionnelle, il est un guitariste ahurissant, notamment sur scène où l’on peut apprécier son jeu de guitare inventif et précis. Adepte de la musique indienne, il a fait confectionner un métronome qui compte les mesures impaires à 5, 7 et 11 temps, mesures spécifiques de cette musique ou, une guitare à « touche creuse » pour créer des effets de résonance des cordes comme les sitars indiens.

C’est la fin de la saison 2016-2017 de Campus Meeting Jazz

On se retrouve lundi 4 septembre à 19 heures avec un nouveau jingle et le saxophoniste Bull Moose Jackson.

Ce sera bien sûr sur 92.2

Un bel été à vous !

De bonnes vacances !

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz Music only ! »