CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°22 2016-2017 « LE PIANISTE, CHANTEUR ET ARRANGEUR LES MCCANN » – 20 FEVRIER 2017

Les McCann

Les McCann aujourd’hui. Un homme heureux devant son clavier


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Né le 23 septembre 1935 à Lexington dans le Kentucky, Les McCann est un parfait musicien autodidacte qui prit en tout et pour tout quatre leçons de piano auprès d’une vieille dame qui vivait dans son quartier et qui mourut avant la cinquième. Au début des années cinquante, il quitte le Sud, appelé dans la Marine. Il se retrouve à San Francisco où il a l’occasion de fréquenter les clubs de jazz de la ville, il découvre ainsi Miles Davis et, Erroll Garner qui deviendra rapidement son modèle. Démobilisé de l’Armée sur place, il décide de déménager pour Los Angeles et signe un contrat d’enregistrement avec Pacific Jazz Records. En 1959, il accompagne le chanteur Eugene McDaniels puis, il constitue un trio, le « Les McCannn Limited » avec le batteur et flûtiste Ron Jefferson, un musicien talentueux de la Côte Ouest peu connu en France, qui créera par la suite le « Ron Jefferson Choir » en 1965. Les McCann enregistrera énormément entre 1960 et 1964. Ses premiers albums, « Plays the truth », « The Shout » et surtout, « Compared to What » sont des succès commerciaux. Au début des années 1960, venu à New York, il joue dans les Clubs new-yorkais tels le Village Gate ou le Village Vanguard. Il commence à ce moment, en trio, à chanter en même temps qu’il joue du piano. En 1961 il participe pour la première fois en Europe, au Festival d’Antibes Juan-les-Pins où il partage la scène avec Ray Charles, dont il s’inspirera plus tard et Count Basie. En 1962 il est à nouveau en Europe avec Zoot Sims et le guitariste Charlie Byrd. En 1969 il est à Montreux, il y retournera en 1972. Il va dès lors s’éloigner quelque peu du jazz en enregistrant en Californie avec des synthétiseurs qui le feront s’approcher de la musique de variétés. Artiste dans l’âme, il s’adonne également à la photographie. Il fera ainsi quelque 8 000 photos de musiciens au fil des ans. Il est aussi, à ses heures, un aquarelliste talentueux qui adore représenter les fleurs. Dans le domaine musical, on lui doit d’avoir parrainé les chanteurs Roberta Flack et Lou Rawls, le pianiste Monty Alexander qui viendra lui-même à Montreux en juillet 1976, enfin, le regretté organiste Richard « Groove » Holmes.

Découvrir Les McCann…But not for me 1960 / C Jam Blues 1960 / How high the Moon 1960 / You got in your soulness 1969 / Compared to what 1972 / Cochise 1972 / Price you gotta pay to be free 1972 / A little 3/4 for God & Co 1960

La semaine prochaine « Kamasi Washington, Saxophoniste Ténor »

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz Music only ! »