CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°2 2017-2018 « DUKE ELLINGTON ET SES PAIRS… » – 11 SEPTEMBRE 2017

Johnny HodgesCootie Williams
Johnny Hodges & Cootie Williams


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Johnny Hodges
Joseph Cornelius Hodges est né à Cambridge dans le Massachussets le 25 juillet 1906. A quatorze ans il adopte définitivement le saxophone alto. Ses débuts ont lieu en 1925 et en 1926, venu à New York il joue chez Chick Webb. Entré en 1928 chez Duke Ellington, il y restera jusqu’en 1951, date à laquelle il crée son propre orchestre. Cependant, en 1955 il effectue un come-back dans l’orchestre de Duke avec qui il fera des tournées dans le monde entier. Jusqu’à la venue de Charlie Parker, il reste le maître du saxophone alto. La suavité de sa sonorité, la musicalité de ses phrases, la grâce de sa diction sont légendaires. Il meurt le 11 mai 1970

Cootie Williams
Charles Albert Melvin Williams, surnommé « Cootie », est né le 24 juillet 1910 en Alabama, à Mobile. D’abord batteur dans son école, il décide de choisir la trompette. Il débute en Floride en 1926, puis après un séjour chez Chick Webb – encore – et chez Fletcher Henderson, il est engagé dans l’orchestre de Duke Ellington pour succéder à Bubber Miley en 1929. Une succession difficile. En 1940 il quitte Duke pour entrer dans l’orchestre de Benny Goodman. En 1941, il crée sa propre formation avec Bud Powell au piano. Cela durera jusqu’en 1947 lorsqu’il crée un nouvelle formation tournée axée le rhythm and blues. Revenu chez Duke Ellington en 1962, il tournera avec lui, notamment en Europe, dans les années 1965. Il décède à New York le 14 septembre 1985. Il a été, avec Bubber Miley, un formidable spécialiste de la sourdine wa-wa et un immense trompettiste.

Rex Stewart
Williams Stewart est originaire de Philadelphie en Pennsylvanie. Il est né le 22 février 1907. D’abord joueur de cornet sur les bateaux de croisière dans les années vingt, il vient ensuite à New York pour jouer chez Fletcher Henderson. Il débute en 1934 chez Duke Ellington et restera dans l’orchestre jusqu’en 1943. Son orchestre créé peu après, il connaître un très grand succès, notamment en Europe. Dans les années 1958-1959 il joue également dans la formation d’Eddie Condon. Très influencé par Armstrong et Bix Beiderbecke, sa sonorité se rapproche notamment de celle de Bix. Il figure dans le film « Hellzapoppin » en 1941. Il meurt le 7 décembre 1967 à Los Angeles.

Barney Bigard
Leon Albany Bigard naît à la Nouvelle-Orléans le 3 mars 1906. Il étudie la clarinette et joue d’abord dans plusieurs formations avant d’intégrer l’orchestre de King Oliver en 1925. Il apparaît chez Duke en 1927 et restera dans l’orchestre jusqu’en 1942. Après avoir quitté Duke, il joue entre autres avec Kid Ory et tourne dans le film « New Orleans » en 1946. Puis ce sera l’expérience « All Stars » d’Armstrong jusqu’en 1961. Il est au Festival de Nice en 1979. Il meurt l’année suivante, le 27 juin 1980 en Californie. Musicien élégant il se caractérise également par un sens aigu du swing.

Pour Daniel : In a Silent Way par Miles Davis

Johnny Hodges : Jeep’s Blues / Swingin’ on the Campus / Good queen Bess Cootie Williams : Watchin’/ Mobile Blues / Gal-A-Vanting Rex Stewart : Without a song / Mobile Bay / Linger Awhile Barney Bigard : Clouds in my heart / Frolic Sam / Stompy Jones

La semaine prochaine : « Autour de Kind of Blue de Miles Davis »

Bonne semaine

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz Music only ! »