CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°16 2017-2018 « LE PIANISTE FRANCAIS DE JAZZ MICHEL SARDABY » – 08 JANVIER 2018

Michel Sardaby
Michel Sardaby devant son piano


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Michel Sardaby est un musicien français, pianiste, né le 4 septembre 1935 à Fort-de-France en Martinique. C’est son père qui lui fera découvrir le piano. Installé à Paris en 1954, il commence immédiatement à jouer dans des clubs avec des musiciens de jazz comme Benny Waters, Don Byas, J. J. Johnson, Kenny Clarke, Johnny Griffin, Dexter Gordon et des musiciens ou chanteurs de blues tels par exemple Sonny Boy Williamson en 1963, T-Bone Walker en 1968. Michel Sardaby enregistre son premier disque en 1964. Par la suite, à New York, il signera des albums avec des partenaires prestigieux comme Percy Heath, Connie Kay, Ray Barretto, Billy Cobham, Chet Baker. On l’entendra aussi en France avec les excellents Guy Lafitte et Michel de Villers.

Excellent pédagogue, Michel Sardaby a eu de nombreux élèves avec parmi eux des musiciens devenus célèbres. Il préfère taire leur nom.

Il dit… « Avec moi on travaille. Les cours durent 2 heures 30, 3 heures… il n’y a pas d’abstrait sans concret, sans racines. Vous voulez vous exprimer mais qu’est-ce que l’expression ? Vous voulez improviser mais qu’est-ce qu’une improvisation ? Ces questions, je les pose à mes élèves. J’essaye de leur faire entendre ce qu’ils jouent, les harmoniques, l’écho du silence. C’est tout un travail de prise de conscience, un fil d’Ariane très enchevêtré mais logique à démêler. Le premier conseil que je leur donne c’est de se révéler à eux-mêmes. Quand je joue, je m’enseigne moi-même… »

Improvisateur élégant, il a l’art de revoir les standards et les ballades dans son inventivité harmonique particulière. Par ailleurs, ses origines antillaises l’ont amené également à mêler savamment compositions martiniquaises et rythmes afro américains.

Ce soir… Bag’s Groove / Don’t explain / Tune up / Don’t you know I care / Crazeology / Canadian sunset / Night blossom

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz Music only ! »