CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°12 2017-2018 « THE COOL VOICE AND THE SONGBOOKS OF RITA REYS » – 27 NOVEMBRE 2017

Rita Reys
Rita accompagnée par une grande formation


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Rita Reys (Maria Everdina Reijs de son vrai nom) est une chanteuse de Jazz néerlandaise qui est née le 21 décembre 1924 à Rotterdam et, qui est décédée le 28 juillet 2013 à Breukelen, Pays-Bas. C’est au Festival de Jazz de Juan-les-Pins en 1960 qu’elle sera consacrée « Première Dame du Jazz en Europe ». Elle vit dans son enfance entre un père artiste, violoniste et chef d’orchestre, et une mère également artiste, danseuse classique. Elle fait son apprentissage de la musique à l’écoute de Tchaïkovski et de Chopin. A 18 ans, elle rencontre son futur mari, le batteur de Jazz Wessel Ilcken, qui dirige un sextet de Jazz dont elle sera la chanteuse d’abord durant leur installation au Club Sheherezade d’Amsterdam puis en tournée.

Dans les années 1945/1946 elle se rend en Belgique avec le sextet d’Ilcken puis au Luxembourg, en Espagne, en Afrique du Nord. En 1950 mari et femme fondent le « Rita Reys Sextet » car la chanteuse a acquis une célébrité quasi mondiale en quelques années. Les tournées s’enchaînent dans la plupart des pays européens après les Pays-Bas. En 1953 le couple s’installe en Suède, à Stockholm. Ils décident d’y enregistrer leurs disques. C’est chose faite en mars 1953. Puis ce sont les sessions avec Quincy Jones, Clifford Brown et Art Farmer et les rencontres, toujours à Stockholm, d’Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Oscar Peterson, Lester Young… En 1955, à l’occasion de la publication de l’album « Jazz Behind the Dikes » en 1955, album qui est une sorte de compilation de ce qui se faisait de mieux sur la scène du jazz néerlandais, sa prestation dans l’interprétation de « My Funny Valentine » avec le « Wessel Ilcken Combo » est unanimement saluée par la critique de Jazz des Pays-Bas.

L’un des producteurs de Columbia Records, George Avakian, décide de l’inviter aux Etats-Unis où elle enregistre en 1956 avec les Jazz Messengers d’Art Blakey quelques faces remarquables avec de plus, Horace Silver, Hank Mobley et Donald Byrd. Un an plus tard, revenue à New York, elle chante au Village Vanguard en compagnie du batteur et chef d’orchestre Chico Hamilton. Elle sera plus tard la chanteuse de Clark Terry, Zoot Sims, Jimmy Smith, Herbie Mann. Son mentor, Wessel Ilcken, meurt le 13 juillet 1957 d’une hémorragie cérébrale. Elle se produit désormais avec le trio du pianiste hollandais Pim Jacobs qu’elle épouse en 1960. Le trio et la chanteuse se rendant en juillet 1960 au Festival de Jazz de Juan-les-Pins et c’est la consécration. En 1969 elle participe au « New Orleans Jazz Festival » avec Zoot Sims et Milt Hinton qui l’accompagnent, au milieu de stars de Jazz américaines.

C’est à nouveau la consécration pour cette grande interprète européenne. Dans les années suivantes elle enregistre avec le chef d’orchestre Rogier Van Otterloo disparu en 1988 à l’âge de 47 ans. Ses interprétations des chansons de Burt Bacharach, de Michel Legrand, de George Gershwin, d’Antônio Carlos Jobim sont remarquées. Sa carrière se poursuit dans les années 1980/1990 avec Van Otterloo puis paraît son « American Song Books » pour lequel elle recevra un Award dans les années 1995 mais son second mari, Pim Jacobs, meurt d’un cancer en 1996 à l’âge de 61 ans. Elle est anéantie. Elle revient tout de même à la scène avec son nouvel accompagnateur, Lex Jasper et c’est à nouveau le triomphe au « North Sea Jazz Festival » qui se tient annuellement aux Pays-Bas. Sa carrière se poursuivra dans son pays, les Pays-Bas, à la fois dans les studios d’enregistrement et sur scène. En 2006 elle reçoit le prix néerlandais annuel, Edison, pour son œuvre. Un prix donné avant elle à Tony Bennett et Toots Thielemans. C’est dire la valeur de ce Prix.

Pour découvrir Rita Reys ce soir on écoute… One less bell to answer / Rain drops keep falling on my head / There’s always something there to remind me / Do you know the way to San Jose / The girl’s in love with you / I will wait for you / The man I love / Summertime / Over the rainbow/ My funny Valentine / Taking a chance on love / That old black magic / Spring will be a litte late this year / You stepped out of a dream / All of you.

La semaine prochaine: le saxophoniste et clarinettiste Art Pepper

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz Music only ! »