CAMPUS MEETING JAZZ – EMISSION N°1 2017-2018 « LE SAXOPHONISTE ET CHANTEUR BULL MOOSE JACKSON » – 04 SEPTEMBRE 2017

Bull Moose Jackson
Bull Moose Jackson. Le jazz et le rhythm and blues à la fois.


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Saxophoniste et chanteur de rhythm and blues, Bull Moose Jackson est né le 22 avril 1919 à Cleveland dans l’Ohio. Il décéde à Cleveland le 31 juillet 1989. D’abord joueur de violon dans son enfance, il s’initie progressivement au saxophone lors de ses études secondaires et forme même avec ses camarades son groupe, « The Harlem Hotshots ». En 1943 il intègre l’orchestre de Lucky Millinder dans lequel, les musiciens trouvant en lui une ressemblance avec un « orignal » mâle (élan), l’ont surnommé « Bull Moose ». Dans les années 1940 il enregistre chez King Records le fameux « I love you, yes I do » qui se vendra en 1940 à plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis ou bien encore, est publié « Why don’t haul off and love me », un autre succès. Certes il interprétera des chansonnettes amoureuses mais aussi du rhythm and blues. Ce que l’on a appelé à l’époque, le « Jump Blues », le « Dirty Blues » ou, tout simplement du blues. D’excellents morceaux comme « Big ten inch record » ou « Nosey Joe » de Jerry Leiber & Mike Stoller, qualifiés de très suggestifs durant les spectacles de Bull Moose Jackson, assureront la gloire à Bull Moose. Par ailleurs, s’épanouiront dans le groupe des musiciens comme Tadd Dameron ou Benny Golson qui, lui-même, rejoindra les Jazz Messengers d’Art Blakey. Dans les années 1970, Bull Moose intègre un groupe déjà existant : « The Flashcats ». Un groupe qui se produit en Pennsylvanie, dans l’Ohio et en Virginie, qui interprète très souvent le morceau fétiche de Bull Moose, « Big ten inch record ». Bull Moose enregistrera « Moose on the loose » en 1946, morceau qu’il reprendra dans l’album « Moosemania ! » avec les Flashcats. Il deviendra très rapidement leur leader. En 1980 il connaît la gloire aux Etats-Unis et au niveau international mais il meurt d’un cancer du poumon le 31 juillet 1989. Il vient tout juste d’avoir soixante dix ans.

In memoriam l’ami Jean-Pierre. Jessi Colter interprète « Psalm 151. King David’s Last Psalm ».

Bull Moose Jackson à découvrir… I love you, yes I do / Why don’t haul off and love me / Big ten inch record / Nosey Joey / Oo-Oo-Ee-Bob-A-Lee-Bob / Bull Moose Jackson blues / I know who threw the whiskey / The blues done got me (and gone) / Buffalo shuffle / Jammin’ and jumpin’ / Moose on the loose / Houston Texas / Cherokee boogie / Bootsie / I wanne hug ya, kiss ya, squeeze ya / If you ain’t lovin’ (you ain’t livin’)

La semaine prochaine « Duke Ellington et ses pairs »

Bonne semaine à tous

Jean Claude

« Campus Meeting Jazz is really 100% Jazz music only ! »